Tout savoir sur l’assurance auto

Tout automobiliste doit souscrire un contrat d’assurance automobile au titre de la responsabilité civile. Dans cet article de blog, découvrons tout ce qu’il faut connaître de l’assurance automobile.

L’assurance auto et la responsabilité civile

La responsabilité civile doit obligatoirement être incluse dans tout contrat d’assurance automobile. Elle permet l’indemnisation des dommages corporels et matériels causés à des tiers par l’automobiliste ou ses passagers lors d’un accident.

L’automobiliste peut choisir entre deux types de contrat d’assurance : l’assurance « au tiers » ou l’assurance « tous risques ».

Quelle est la différence entre une assurance « au tiers » et une assurance « tous risques » ?

L’assurance « au tiers » est l’assurance minimum légale obligatoire. Elle couvre uniquement les dommages corporels et matériels causés aux tiers par le véhicule assuré (Art. 211-1 et 211-5 du Code des assurances). Elle n’indemnise donc pas l’assuré contre les dommages causés à lui-même ou à son véhicule.

L’assurance « tous risques » est la formule la plus complète. Elle offre des garanties plus étendues et une meilleure indemnisation en cas d’accident, que l’automobiliste assuré soit responsable ou non. En effet, elle couvre tous les dommages causés au véhicule par des tiers ou l’automobiliste lui-même.

En cas d’accident provoqué par un tiers, c’est l’assureur de l’automobiliste responsable qui devra payer l’intégralité des frais de dédommagement.

L’assurance « tous risques » protège également l’assuré contre tous les dommages provoqués par des tiers non identifiés.

Mais si la formule protège l’assuré contre les dommages qu’il aura provoqués lui-même, il existe des exceptions, comme la conduite en état d’ébriété ou sous l’emprise de stupéfiants. De même, le conducteur assuré ne pourra pas être indemnisé en cas de dommage corporel s’il n’a pas mis sa ceinture de sécurité.

Il est bon de préciser également que la formule prend en compte tous les risques exposant le véhicule assuré, que celui-ci soit à l’arrêt ou en circulation, tels que les actes de vandalisme, bris de glace, catastrophes naturelles…

Enfin, l’assuré « tous risques » sera aussi indemnisé plus rapidement que l’assuré « au tiers » en cas de sinistre. L’indemnisation lui sera versée avant que le litige soit réglé avec l’assureur de l’automobiliste responsable de l’accident.

Dans ces conditions, il n’est pas surprenant que l’assurance « tous risques » soit la formule privilégiée par les automobilistes.

En résumé, la formule « au tiers » ne couvre que les dommages provoqués par le véhicule assuré tandis que la formule « tous risques » couvre également les dommages subis.

Quel type de contrat choisir : « au tiers » ou « tous risques » ?

Le choix du contrat d’assurance dépendra en particulier de l’offre, du tarif et des garanties proposées par l’assureur.

En outre, la formule « tous risques » ayant un coût plus élevé, l’assuré devra prendre en compte l’ancienneté de son véhicule ou sa fréquence d’utilisation.

Si le véhicule assuré a plus de dix ans et sa valeur à l’argus est peu élevée, il est généralement conseillé de souscrire un contrat d’assurance « au tiers ».

Mais la fréquence d’utilisation du véhicule est également un facteur à prendre en compte. Si l’automobiliste utilise souvent sa voiture, le risque d’accident sera plus élevé et il lui sera conseillé d’opter pour une formule « tous risques ». Mais là encore, tout dépend de la valeur du véhicule assuré.

Pour conclure, l’automobiliste aura tout intérêt à choisir une formule d’assurance « tous risques » si le véhicule assuré est neuf, a une valeur élevée et doit être utilisé régulièrement.

Par contre, si le véhicule est ancien, de faible valeur ou très peu utilisé, le choix d’un contrat d’assurance « au tiers » sera généralement conseillé.

Quels sont les niveaux de garantie des contrats d’assurance « tous risques » ?

Comme on a pu le voir ci-dessus, la formule d’assurance « tous risques » est la plus complète. Mais les niveaux de couverture peuvent varier selon les contrats souscrits.

La couverture de base proposée est la garantie des dommages matériels. Elle couvre l’intégralité des dommages matériels causés au véhicule, que l’assuré soit responsable ou non.

Mais on trouve aussi des contrats proposant la garantie du conducteur, qui couvre les dommages corporels et les frais médicaux, d’hospitalisation ou d’intervention, la compensation des arrêts de travail et même dans certains cas, les frais d’obsèques en cas de décès.

Mais il incombe à l’assuré d’adopter une conduite prudente et responsable. En cas de non-respect de l’une des clauses relatives à la sécurité comme l’absence du port de la ceinture de sécurité, la conduite en état d’ébriété ou sous l’emprise de stupéfiants, l’assureur se verra dans l’obligation de rompre le contrat de son client.

Quelles garanties supplémentaires une assurance « tous risques » peut-elle proposer ?

La couverture d’une assurance « tous risques » sera plus ou moins étendue selon les garanties proposées.

Ainsi, l’assuré pourra choisir le niveau de protection le plus adapté à ses besoins en ajoutant des garanties supplémentaires telles que par exemple :

  • La garantie dommages « tous accidents »: elle couvre tous les dommages causés au véhicule de l’assuré, quels que soient le lieu et la nature du sinistre : sur un parking, en stationnement, en cas d’acte de vandalisme, etc. ;
  • La garantie « bris de glace »: elle couvre les frais de remplacement du pare-brise, des glaces latérales et de la lunette arrière ;
  • La garantie « vol »: elle s’applique en cas de vol ou de tentative de vol à condition de prouver l’effraction ;
  • La garantie « incendie et explosion »: elle couvre tous les dommages occasionnés par un incendie, la foudre ou une explosion sauf en cas de négligence ou de mauvais entretien du véhicule ;
  • La protection juridique: elle accompagne l’assuré en cas de litige suite à un accident et l’indemnise pour couvrir les frais de procédure éventuels.

Combien coûte une assurance « tous risques » ?

Le coût de l’assurance auto varie en fonction du véhicule (modèle, ancienneté, puissance fiscale) et du conducteur (âge, sexe, historique de conduite, zone géographique). La prime d’assurance pour une formule « tous risques » va donc varier en fonction de votre profil d’assuré, c’est la raison pour laquelle nous vous invitons à prendre contact avec notre équipe de conseillers 😊

[Total : 2    Moyenne : 5/5]