Assurance et Big Data, petit point sur les interdépendances

Aujourd’hui, nous sommes nombreuses et nombreux à utiliser des terminaux stockant et transmettant des données. Votre smartphone en est un, votre ordinateur portable, votre réfrigérateur, votre alarme maison peuvent l’être également. Ces objets pour la plupart dit connectés collectent des données pour le confort, la transmission d’informations pertinentes, la sécurité, etc. Elles viennent gonfler ce que l’on nomme le Big Data et l’assurance, voire la prime d’assurance, peut être impactée. Les assureurs comme AXA ont depuis longtemps pris en compte ces nouveaux modes de vie et proposent notamment des applications pour partager les données en fonction des régions.

Big Data et assurance : Quel rapport ?

Le Big Data est parfois appelé également « données massives » ou encore « mégadonnées » et on évoque aujourd’hui des notions qui ne sont plus tant de l’ordre de l’exaoctet que du zettaoctet, ce qui correspond à 1 000 000 000 000 000 000 000 d’octets ! Il est de fait très important du fait de la masse d’informations échangées et stockées dans les différents data centers. Une réflexion doit être envisagée non seulement par les entreprises mais aussi par les particuliers pour avoir une bonne gestion de ces ensembles, tant du point de vue de la sécurité que du stockage. La loi d’ailleurs intervient sur le sujet car, pour exemple, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) oblige les entreprises à supprimer les données personnelles lorsqu’elles ne sont plus nécessaires au traitement. Les assurances quant à elles amassent de nombreuses données personnelles du fait même de leur activité. L’apport du numérique favorise le croisement des données pour une meilleure assurance, comme nous le voyons un peu plus loin.

Intégrer les données personnelles comme un risque à couvrir pour les entreprises

Nous sommes bientôt en 2019 et le Big Data n’aura jamais été aussi important. De la même manière, tous les professionnels contribuent directement au grossissement de cette masse. Ce qui implique une meilleure gestion des données par chacun. Que l’on soit une entreprise du numérique ou un commerçant à Valenciennes, on a besoin de pouvoir traiter avec professionnalisme ces données. Assurer son activité professionnelle doit donc prendre en compte les réalités numériques d’aujourd’hui.

Le stockage et le traitement sont un quotidien qui peut être soumis également à événement. C’est là qu’intervient l’assureur car ces événements peuvent faire l’objet de responsabilités qu’il est bon de pouvoir couvrir. Qu’en-est-il ainsi de la couverture en lien avec votre Responsabilité Civile Professionnelle si vous êtes professionnel ? Nous vous invitons à venir nous rencontrer pour échanger sur la manière dont vous gérez ces évolutions. Demandez-nous conseil !

La capacité de prévention de l’assureur est renforcée via le Big Data

Avec le Big Data, nous entrons également dans une ère de prévention nouvelle. Et c’est là que le rôle de l’assureur peut aussi évoluer. En effet, les données qui sont collectées également dans les centres de gestion des sinistres permettent d’avoir potentiellement des croisements pour assurer de la prévention en fonction de l’activité, des zones inondables, des risques de catastrophes naturelles, etc.

Si un profilage de l’assuré devient possible, c’est également et avant tout un avantage pour ce dernier qui peut voir ainsi sa prime d’assurance ajustée en fonction de ses réels besoins de garantie.

Un assureur peut récolter des données à travers des objets connectés : pour une assurance auto mieux pensée avec un boîtier, via certains objets connectés de la maison ou de l’appartement comme l’alarme dans la prévention des cambriolages (avec in fine la possibilité d’ajuster les garanties pour l’assurance habitation), les prévoyances santé avec l’usage de bracelets, etc. Le tout est de proposer ces différents produits de prévention et d’assurance avec l’accord sur les données transmises à cet usage par les bénéficiaires.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]