Gestion de la retraite

La gestion de la retraite n’est pas quelque chose d’aisé. Dans cet article et après avoir établi un rapide état des lieux des retraites en France, nous verrons comment bien anticiper cette période de moindre revenus sachant que comme chaque fois, les portes de votre agence valenciennoise Axa vous sont toujours ouvertes. Le système de retraite tel que nous le connaissons aujourd’hui est le fruit d’un long et complexe processus, d’où la diversité des régimes et des caisses.

Les régimes de retraite en France

Le régime général de retraite est mis en place en 1945 pour les salariés du secteur privé, alors que les régimes spéciaux pour les fonctionnaires et les indépendants ont gardé leur indépendance. En 1947, des régimes complémentaires sont ajoutés au régime général, pour quelques catégories professionnelles.

Il y a au total 42 caisses de retraite aujourd’hui en France (régimes de base et complémentaires confondus). Les Français adhèrent généralement à plusieurs caisses durant leur carrière. Dans un premier temps car ils ont généralement souscrit à au moins 2 caisses en même temps, pour le régime de base et pour le régime complémentaire, et ensuite car ils peuvent éventuellement changer de profession, donc de régime, lors de leur parcours professionnel.

Le régime général, adopté par 71% des citoyens français, comprend le régime de base ainsi que le régime complémentaire. 90% des français y souscrive au cours de leur carrière.

Le régime de base est géré par la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse). Le régime complémentaire est quant à lui géré par Agirc-Arrco, spécialisé pour les salariés et les cadres, et l’Ircantec, spécialisé pour les salariés non-titulaires du public. Les salariés agricoles disposent quant à eux de la MSA (Mutualité Social Agricole) et non pas de la CNAV pour le régime général.

Le régime de la fonction publique, destiné aux agents de l’état, aux collectivités locales et aux hôpitaux couvre 17% des actifs. Il comporte depuis 2005 un régime complémentaire qui est la RAFP (Retraite additionnelle de la fonction publique).

Les régimes des non-salariés sont utilisés par 10% des actifs et régi par des caisses s’occupant à la fois du régime de base et du régime complémentaire. Ces régimes sont : la SSI (Sécurité Sociale des Indépendants) pour les artisans, commerçants et industriels ; la CNAVPL (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales) pour les professions libérales ; et la MSA pour les salariés agricoles.

Finalement, les différentes professions et entreprises publiques, qui représentent 2% des actifs, utilisent les régimes spéciaux.

Une baisse de revenus quoi qu’il arrive

Comme nous avons pu le voir, il existe une multiplicité de cas de figure possible. Pourtant, il y a une constante dans la gestion de la retraite, c’est le fait de devoir assumer une baisse des revenus au moment de la cessation de votre activité professionnelle. Ce qui nous amène au dernier point de cet article, les méthodes d’optimisation pour avoir une meilleure gestion de la retraite que possible.

Gestion de la retraite : comment gérer au mieux cette nouvelle situation ?

Outre le régime complémentaire choisi par une majorité que nous avons abordé plus haut, vous avez tout intérêt de prévoir d’autres leviers pour compenser votre perte de revenu pendant que vous êtes encore en activité. Parmi ces leviers attractifs, l’assurance-vie dont nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog.

Outre ce produit financier, vous pouvez aussi placer votre argent de manière à faire fructifier votre épargne et avoir ainsi un maximum d’épargne disponible pour le jour où vous serez en retraite. Pour placer intelligemment votre argent, nous vous invitons à relire cet article sur le sujet.

Enfin, si vous souhaitez obtenir des conseils plus précis et surtout plus personnalisés en fonction de votre situation, nous vous accueillons au sein de l’agence Delzenne pour en discuter et aborder avec vous toutes les clés grâce auxquelles vous pourrez avoir une bonne gestion de la retraite.